Utopiales 2003

mardi 21 octobre 2003

Le festival Utopiales s'ancre à Nantes : la SF dans toutes ses dimensions

Pour la quatrième année consécutive, le cité des congrès de Nantes abritera, du 8 au 11 novembre le festival international de science-fiction, Utopiales.

Pas facile, aujourd'hui, d'imposer un festival dans un quelconque domaine artistique. Avec la science-fiction, Nantes signe et persiste. Voilà donc cette année la quatrième édition du festival international de science-fiction, Utopiales. En d'autres termes : la SF vue à travers toutes ses dimensions.
Pierre Bordage, le président du festival, explique, qu'«une nouvelle fois, à Nantes, la capacité d'émerveillement des visiteurs va être sollicitée. Comment nier que la science-fiction révèle, en chacun de nous, la part de l'enfance ?» Pendant quatre jours, à la cité des congrès, tous les genres de la SF seront représentés : littérature, cinéma, bande dessinée, arts plastiques, jeux de rôles, jeux vidéos et rencontres scientifiques. Le thème retenu aborde «Les nouveaux voyages extraordinaires». Des voyages qui, pour les organisateurs, «dépassent l'exploration géographique ou cosmique pour la projeter vers de nouveaux espaces : intérieurs ou virtuels selon les cas et les sensibilités».
La littérature comme point central
La littérature reste le point central, peut-être le point fort de la manifestation. Au hasard des rencontres, dédicaces, tables rondes, le public pourra aborder l'un des soixante écrivains présents. Parmi eux : Terry Pratchett, Lucius Shepard, Stephen Baxter, Tim Powers... Trois prix seront remis durant la manifestation.
Les tables rondes, quant à elles, réuniront, chercheurs et écrivains sur des thèmes aussi différents que la conquête de mars, les frontières de l'humain, la science-fiction et l'imaginaire spatial. Des scientifiques du CHU de Nantes participeront aux débats.
Huit films en compétition
La compétition de cinéma en elle-même réunira huit films, la plupart réalisés en 2003 ou 2002. La rétrospective sera par ailleurs dédiée au cinéma de science-fiction européen, généralement considéré «comme plus exigeant que la majorité des productions américaines». Cette année, plus que l'an passé, les organisateurs ont voulu enraciner le fesival à Nantes, «ne pas le couper de la population nantaise». Voilà pourquoi un partenariat a été lié avec le cinéma Katorza et «L'absurde séance». Même chose et même état d'esprit avec le programme de courts-métrages mis en place avec la société Mouviz (le Méliès d'argent du court-métrage France sera décerné le 8 novembre).
Les arts plastiques
Plusieurs expositions d'arts plastiques seront visibles durant les quatre jours du festival. On peut d'ores et déjà noter celle qui sera proposée par Patrick Woodroffe : «L'artiste brode sur la vraie vie en créant ses petites fictions personnelles. C'est sa manière à lui de rendre floue la limite entre son paysage mental et le monde extérieur qu'il a l'impression de partager avec les autres».
La grande inconnue de ce festival «de qualité et en même temps grand public» reste la fréquentation du public, la participation des jeunes, notamment des étudaints de l'université. l'an passé, les organisateurs n'avaient pas tout à fait atteint, sur ce point précis, les objectifs fixés.

La trilogie «Dead or Alive» en ouverture le 7 novembre
En collaboration avec «L'absurde séance» et le cinéma Katorza, la soirée d'ouverture du festival international de science-fiction, le 7 novembre, de 22h à 4h, verra la projection de la trilogie Dead or Alive de Takashi Miike.
par ailleurs, on peut se renseigner plus largement sur ce festival international de science-fiction de Nantes en contactant le 02 40 35 30 82 ou en allant sur le site internet : www.utopiales.org. Du 8 au 11 novembre, la cité des congrès sera ouverte de 10h à 24h. Tarif plein pour une journée : 6 euros. Billeterie sur place.